Nicolas Sarkozy : « Casse-toi alors pauvre con ! »

Ecrit par Brice

Catégorie : Société & Politique

Après les pêcheurs bretons, c’est lors de l’inauguration du Salon de l’agriculture, à Paris, que notre président s’est une nouvelle fois fait remarqué. Alors que  Nicolas Sarkozy était en train de serrer de nombreuses mains, il s’est vu repoussé par l’un des visiteurs, lui lachant « Touche moi pas ! Tu me salis !« . Le Chef de l’État s’est de nouveau emporté en lui répondant « Casse-toi, casse-toi alors pauvre con« . Une caméra du parisien était présent…


Comme le disait boboshe, Chirac nous manquerait presque par moment…

Vu sur imedias.biz

9 commentaires pour cet article I'd Love to Hear Yours!

  1. Armelle dit :

    Sarkozy dit aussi « va te coucher » :
    http://www.lepost.fr/article/2008/0

  2. weetabix dit :

    t’avais pas une autre video à blogguer aussi ? LOL

  3. Abstrait dit :

    C’était donc ça la rupture tranquille. Drôle de modernisation de la fonction qu’il incarne.

  4. pierre dit :

    Ca ressemble à une promo pour la plate-forme du parisien sortie il y a peu LOL

    Après la connerie sortie par Rama Yade il y a quelques jours, ça buzze bien politique chez eux.

  5. manip ordinaire dit :

    Ne relayez pas la fausse citation qui envahit actuellement les médias !
    Les transcriptions écrites véhiculées par les médias inversent constamment l’ordre des phrases pour inverser les rôles lors de cette altercation au salon de l’agriculture. En faisant précéder la réaction de Sarkozy par le « tu me salis » du passant alors que c’est l’inverse, ils transforment l’agressant en agressé. Le Monde, libération etc. nous présentent un président qui réagit à une insulte alors que c’est Sarkozy qui provoque le premier (« casse-toi »). Contrairement à ce qu’écrivent les médias, « tu me salis » viens APRèS. Pourquoi cette inversion des rôles ? Parce qu’ils savent que bien des gens excuseront – ou approuveront – les écarts de langage de Sarkozy avec ce type d’arguments : « il a raison de pas s’laisser marcher sur les pieds. Tu veux p’t’être qu’i s’laisse insulter sans rien dire ? ». Les réactions des politiques aux JT de ce soir sont aussi basés sur cette fausse citation qui pose Sarkozy en victime.

    Ceci étant souligné, puisque Sarkozy n’était pas insulté, à quoi réagissait-il ? Il réagissait en fait à la mise en péril de son scénario médiatique – le bain de foule souriant – par une réalité discordante (et oui tout le monde ne rêve pas d’être « touché » par le président!). Ne supportant pas ce peuple réel non scénarisé, il lui adresse ce « Casse-toi »… de ma com’ ! Voilà à mes yeux la signification politique de cette altercation, omise lorsque l’on ne regrette que les écarts de langage.

  6. Abstrait dit :

    Je me permets une petite mention sur mon dernier post ;)

  7. pierre dit :

    A ce sujet, une blague/histoire vraie relatée par Franz Olivier-Giesbert ce matin sur RTL :

    Chirac, président de la république en fonction, dans un bain de foule se retrouve nez-à-nez avec un badeau qui lui crie à la face « Connard ».
    Et Chirac de répondre, en lui tendant la main : « Chirac ».

    Aucun moyen de vérifier la véracité mais c’est sympathique :-)

  8. Brice dit :

    @Pierre c’est dans l’esprit Chirac en tout cas :)

  9. chawali dit :

    alors que certain disait que la vie st belle :)

Laissez un commentaire Here's Your Chance to Be Heard!